Mis en avant

“Nina chef d’orchestre” au pays des jouets

Nina chef d’orchestre, comme un jouet de Noël, est un cadeau plein de féérie; une plongée dans le monde des rêves d’une petite Nina entre danse et musique, amitié et amour. 🩰💕🪆🎻🎹

Au moment de Noel, des fêtes de fin d’année, on a envie de partager de la lumière, d’aller décrocher les étoiles. ✨

Et c’est un moment privilégié pour découvrir notre conte musical, le lire en famille, l’écouter avec ses enfants ou petits enfants. ✨✨

Dès 8 ans, l’enfant pourra lire et écouter son livre-Cd en toute autonomie, mais avant il pourra écouter tout seul ou avec un aîné, frère, sœur ou parent. L’histoire est découpée en petits chapitres qu’on peut écouter un par un le soir, avant de dormir…

C’est un livre-compagnon, d’un format pratique pour tourner les pages et rêver sur les belles illustrations, des aquarelles originales de l’artiste Marie Nigoul qui a rejoint le monde de Nina tel que je l’a inventé.

Je serai dans le très joli magasin de jouets, le Quai des lutins à Chambéry le samedi 27 novembre pour vous rencontrer et vous présenter Nina.

À très bientôt! 🎀🪆🩰🎼🎹🥁🎻

Affiche : rendez-vous au Quai des lutins

Si vous êtes loin, vous pouvez me contacter si vous voulez un livre dédicacé. Par message, ou en commentaires.

Sinon : via mon site http://www.natachakarl.com, sur Amazon ou Rakuten.

Que l’on soit enfant et adulte, il est temps de suivre nos rêves.✨

En attendant, on danse!

https://youtu.be/yxzlGRT2wqI

Mis en avant

La liberté m‘effleure / Collage

Collage du soir, espoir! ✨


Toujours le même principe: decoupage de journaux sans plan a priori, puis s’amuser à ajuster ses découpages.


J’ai appelé celui-ci “ la liberté m’effleure”, mots de conclusion écrits une fois le collage fini.
Avec le recul, ce collage me ressemble! Bien sûr! 😉


Mon auto-entreprise se nomme #lesjardinsdenatacha🦋, mon emblème est l’arrosoir, et ma fleur préférée, le coquelicot.
Tout cela ressurgit sous les ciseaux et la colle. 😉


A vous de jouer si ça vous tente!

Photo et collage ©️nk
Détail du collage ©️nk
Mis en avant

Arc-en-ciel magique

devant l’arc en ciel

l’enfant se réveille

des couleurs au bout des yeux

gouttes de vie

petit prince aux bottes jaunes

soleil et pluie

rire aux éclats

de ce soleil mouillé

de ces larmes de joie

les mains pleines de couleurs

inlassablement recherchées

du bout de ces crayons

tailler un chemin de vie

tracer un pont de joie

traverser le temps

mêler la fuite au bonheur

tricoter les mailles

d’un papillon qui brille

coudre l’heure dans ces instants singuliers

fugitifs et parfaits

une chanson magique


©️nk🌈

©️LC –

Ode à la gamme magique de l’arc en ciel que je trace depuis l’enfance sur tous mes cahiers.

Un mode à explorer de mille façons en art-thérapie, de toutes les matières. Une façon d’explorer le sourire. 🌈🌈🌈

Mis en avant

Slam du yaourt

comme un yaourt le livre se périme
il n’y a pas de limite à la consommation

le temps passé à le penser à l’écrire à le peaufiner

ce temps n’est rien face à la poussière des étagères d’une librairie électronique

sur les plateformes il fait trois petits tours trois petits tours et puis retour
la secrète défaite du pilon du sur-stock

t’y crois toi à ce gâchis de papier à ces faux éditeurs à ces auteurs floués à ces lecteurs volés salons du livre
c’est long c’est long cette route de l’écrivain

vainement l’auteur l’autrice avale l’eau triste du stylo plein de larmes

t’alarme pas public tu peux toujours avaler les livres prédigérés préfacés prédisposés


comme un yaourt à la fraise un livre se périme

comme un yaourt il se vend au rayon frais


@nk

Mis en avant

Tableau blanc

La vie est un tableau blanc

Je pose mes pinceaux et mes douleurs


La vie est un tableau

Une composition

Des émotions qui chantent

Des bonheurs qui se taisent

Des sourires qui pleurent


La vie est un tableau blanc


À pleines mains

Du bout des doigts

Jette tes malheurs

De toutes les couleurs

Du vivant arc-en-ciel

De ton regard immense


©️nk

©️nk Kiosque à musique du Jardin Massey Tarbes, Occitanie
Mis en avant

L’armoire de famille

derniers grincements 

d’une maison à l’autre 

l’armoire de famille 


combien de secrets

 elle emporte avec elle 

la grande armoire 


meublé nos silences 

meublé les rires et les fêtes 

nos coupes orphelines 

déménagement

démontée l’armoire

remplie de nos souvenirs


nouvelle vie

la vieille armoire aussi s’en va

vers une autre famille


attachement

une armoire en bois

pour nos cœurs tendres


magiques sont les armoires

elles en connaissent des histoires

qu’elles gardent dans un grincement complice

©️nk

Mis en avant

L’autre monde


De l’autre côté de notre grisaille, la lumière se fait.
Une simple faille
Une simple brèche dans notre dimension
Couteau magique qui nous délivre
Du temps du vrai
La lumière de la neige
L’éternité retrouvée
Nous quittons les bords de nos vies accablées
C’est la Mer Rouge qui est traversée
Le soleil bleu
La rivière scintillante
Comme un rire d’enfant
Descente en plein vol
Dépassement des murs
Traversée du silence
Le gris qui nous engluait
A muté

Nouveau monde en approche L’un est l’autre

©️nk – texte et peinture :
Nouveau monde


💫
Par ce texte, cette peinture, je cherche la même chose : illustrer, dire cet autre monde tout près même s’il nous paraît lointain encore.
De l’autre côté d’un battement de paupière…
💫

🦋#jardindesmotsdenatacha

Mis en avant

Les instants paisibles / Recension par Danièle Duteil

Les instants paisibles

Les instants paisibles / Natacha Karl
Le lys bleu éditions -prix: 10€

Natacha Karl a plusieurs cordes à son arc, elle écrit, elle est passionnée de musique aussi. Les instants paisibles la montre à l’écoute de ce qui l’entoure, attentive aux vies minuscules et sensible à l’âme des choses.

au petit salon 

il parle une langue ancienne 

le vieux piano

mille histoires 

se murmurent dans les livres – 

qui les entend ?

Ses haïkus s’égrènent de la cuisine au salon, du salon au jardin, du jardin à la chambre. Témoin des jours et des nuits, Natacha guette chaque vibration et chaque instant ténu afin d’en retenir la couleur et l’essence.

tombée de la nuit – 

le bleu indigo avale 

la fenêtre ouverte

nouvelle vie 

dans le vase cet iris 

couché par la pluie

Les poèmes sonores sont relativement nombreux, encadrés de pauses, moments privilégiés aussi pour exercer les autres sens que sont la vue, l’odorat, le goût, le toucher. Bashô, en dictant son haïku de la grenouille, a appris à ses disciples que la poésie était d’abord une forme de disponibilité au monde. Il s’agit de recevoir ce qui vient à soi, de se laisser traverser par les images, visuelles, sonores, olfactives… sans intervenir, sans penser, afin de vibrer au rythme de la nature ou de l’environnement proche.

le chant du pinson 

sur le lac gris-perle 

un train passe

un pâle soleil 

teinte la fin de l’été 

récolte de pommes

une odeur piquante 

volets ouverts dans la nuit 

aux étoiles d’hiver

Quand la partition se joue intimement, à deux, la troisième personne s’absente passablement pour laisser place au « je » et au « tu ». Le haïku n’est pas forcément le lieu pour exprimer des sentiments, ils sont pourtant bien présents, surgissant à tout moment sous un trait de crayon, un regard… Dans les anthologies, ils ne sont pas rares du tout ; les plus réussis sont en principe les moins bavards.

Quelques traits de fusain

ton visage singulier 

me sourit

Voile du matin 

notre même horizon

Danièle Duteil, décembre 2020

🙏🏻Un grand merci à Danièle Duteil pour sa recension attentive et bienveillante. C’est une gratitude d’avoir sa confiance pour mon premier recueil de haïku en solo. 🙏🏻

Mis en avant

Graines de haïku

Sachet de graines de coquelicot

graines de haïku

semées au vent d’internet

cadeau de lectrice

©️nk

Pour Laetitia ….

gratitude 🙏🏻, ta voix joyeuse. me partageant ton enthousiasme à la lecture de mes Instants paisibles, et ce sachet de graines de coquelicots… 💚

Les instants paisibles- le lys bleu ed.
Mis en avant

Le grincement du vieux portail

Disponible sur le site de
Graines de Vent

Un homme s’arrête devant un grand portail vert. La peinture est un peu craquelée mais le portail ouvragé laisse deviner un joli jardin, un peu sauvage, qui cache à demi une haute maison de village.

Il ne sait pourquoi, lui qui ne fait pourtant que passer, il a envie d’entrer et de pousser ce portail qui grince sûrement.

bruits du vent

bruits du temps nouveau

une fleur jaune sourit

Depuis le seuil de la maison, une vieille dame interpelle le visiteur et l’invite à entrer. Les autres convives se sont égarés en chemin. Ils sont en route depuis ce matin. Elle lui dit d’entrer.  Vous vouliez un café ?

le temps tourne au moulin

tremper les souvenirs amers

dans le breuvage noir

Le visiteur pousse le portail vert qui grince un peu des gonds, comme il le pensait. Le temps lui semble long, et le vent gronde dans sa mémoire.

Ce soir encore, il s’invite dans la jolie cuisine, colorée comme un torchon basque, vivante et gaie, avec ses rutilantes casseroles en cuivre accrochées aux murs. Comme un chaton, il vient se faire dorloter dans cette cuisine de grand-mère.

Doit-il déjà prendre la porte,  graisser les gonds du portail et repartir sans faire d’histoires, avec l’odeur du vieux fer forgé sur ses mains ?

jour de fête

noces de l’oubli et du temps

en un bouquet plein de vie

@nk

Haïbun sélectionné dans le recueil Kintsugi, haikus du métal

https://grainesdevent.jimdofree.com/commande/

l

Mis en avant

Acrobate de l’âme

acrobate de l’âme

sur le fil de l’équilibre

tu ne tombes pas tu danses

dans ces chambres bleues, dans ces chambres blanches où on enferme tes peurs, sidéré tu pleures ou tu tournes dans ta tête inlassablement les mêmes horreurs. Les mêmes terreurs d’une hypersensibilité silencieuse.

tu vois des visages

tu entends des cris

silence radio


Parfois des blouses blanches avec des stéthoscopes auscultent ta tête, tes pieds, tes angoisses. Parfois des sourires et des voix douces viennent au chevet de tes nuits bipolaires.


schizophrène

acouphènes bipolaires

des mots dans les journaux


Santé mentale. Cent manières de raisonner au monde qui nous entoure. Le tam tam de la vie résonne dans nos cerveaux et nos cœurs. Parfois tu as droit à des IRM du cerveau. Des scanners de ta tête. Une cartographie qui ne dit pas grand chose de ces territoires inconnus.


hôpital psy

tu bois une menthe à l’eau

pendant ta promenade


santé mentale

libre dans ta tête

enfermé dans ton pilulier


Et si tu étais juste différent? Et si le malade c’était le monde autour? Toi juste un symptôme? Le monde est plus fou que toi. Tourne un carrousel emballé.


©️nk

Illustration : Pejac


Voilà un journée qui me parle : journée de la santé mentale. À tous ceux qui souffrent ou ont souffert de maladies étiquetées mentales, psychiques, ces maladies invisibles parfois si mal comprises et souvent si mal soignées, je redis mon soutien, ma solidarité.

Mis en avant

Poupée

J’écrirais sur mes mains

Les mots invisibles

Qui ne te touchent pas

Je dirais mon amour

Du fond de mon silence

De poupée disloquée

Un chiffon oublié

Dans un lit déglingué

Après l’amour inabouti

Un corps abandonné

Je toucherais mes yeux

Aveugles et mes mains jointes

Rejointes dans la paix

D’un amour éternel

L’âme volée au corps

L’âme chevillée à tord


©️nk

Mis en avant

Violent silence


Je tromperai le silence en violant un grand cri

En déchirant le ciel d’un éclair ébloui

Assourdissant le temps

Et l’amour et le cœur

Pleurant des larmes chaudes

Couronnant de sanglots

L’instant de nos épousailles

De notre nudité de notre vérité

Je tromperai le silence

Dans l’éloquent sourire

Cueilli sur tes lèvres

Au fond de notre lit

©️nk

Notre chambre éblouie

Slam du jour

Dans le ciel pâle de l’hiver Je me noie Dans les branches nues Je me noie Dans ce qui est fait Et n’est plus à faire Je me noie Dans les injonctions à être soi Je me noie Je respire à l’envers Un temps pour rien Petit poisson Menu fretin Sous la couette d’oie Je me perds Au ciel du lit Dans les vagues incertaines Je me noie Je broie mes peurs et mes espoirs Mes désirs et mes renoncements Et du fond des draps je m’ébroue je m’offre un sourire et je plonge dans la vie froide Un bac de neige un broc de soleil je jette à la face du vent mes petits mots j’avale une volée de bonheur je vole une flambée d’amour un nouveau jour

un nouveau jour

©️nk

©️nk

Aujourd’hui

éveillée
par la pluie
des années qui tombent

éveillée
à la faveur
d’un chant d‘oiseau

ce nouveau matin
qui est mien
d’âme à âme

la distance abolie
dans la grâce d’un sourire
aujourd’hui

sans lendemain
sans pesée incertaine
aujourd’hui

©️nk

Coloriage ©️nk


Le temps qui passe, rendons le joli!
Avec pour #coloriage mon emblème, l’arrosoir!
🌈💫🌸
Livre à colorier : Jardin secret de Johanna Basford

Kigo

J’ai reçu aujourd’hui ce beau recueil :
Kigo, les 72 saisons du haïku
sous la direction de Hélène Phung
édition Graines de Vent

un magnifique projet d’écriture au fil des saisons, les 72 Kigo définis par les Japonais,
un travail à l’écoute de la nature et du temps
auquel j’ai participé; et ce fut une très belle expérience que vous aurez plaisir à découvrir et qui vous inspirera.

Merci encore à Hélène Phung, notre guide inspirée. 🙏
Bravo à tous les participant.e.s🎊
A découvrir ✨✨

Tissages

Petite rétrospective de mes participations à des recueils collectifs cette année.

Tissages
Haïkus sur le fil
sous la direction de Hélène Phung
ed. Graines de Vent

Une #anthologie riche et foisonnante avec de nombreux auteurs et autrices et aussi une très belle iconographie.
C‘est un voyage chatoyant. 🎊

Je suis très heureuse de participer depuis plusieurs années aux projets de Graines de Vent avec toute la créativité et la générosité de Hélène Phung! 🎊

Gratitudes 🙏

🎊

À toi mon cerisier en fleur

Petite rétrospective de mes participations dans des recueils collectifs:

A toi mon cerisier en fleur

Coordonné et traduit par Maria-Doina Tudor
Edituro Pim

Dans ce recueil où le cerisier représente l’amoureux, nous avons suivi un plan déterminé et avons toutes écrit sur le même thème en même temps.
C’était très stimulant ! 🌹

J‘ai mis beaucoup de moi-même malgré les « contraintes » et c’est intéressant de se rendre compte de ce processus. Et ensuite de lire les participations des autres, les autres regards sur le thème. 🌹🌹
Beaucoup d’amour dans ce cerisier et une pluralité de voix et de langues. 🌹

Merci 🙏 !

Enfances

Petite rétrospective de mes participations à des recueils collectifs cette année.

Enfances
collectif de haïbun dirigé par Danièle Duteil

A travers une écriture différente -le haïbun – qui mêle prose et haïku, nous avons évoqué avec beaucoup d’émotions, de nostalgie et aussi d’humour des souvenirs d’enfance, des moments forts.


Un livre qui me touche particulièrement, moi qui écris aussi pour les enfants et qui suis restée très proche du monde de l’enfance.


Les illustrations de Nadège Moullet sont très évocatrices elles aussi.
🍭🎪

Un livre très touchant.
Gratitudes🙏