Mes disparus

Je ne les appelle pas « mes morts » comme disait ma grand-mère. Pour moi ce sont mes chers disparus, car s’ils ne sont plus à portée de vue, ils sont là toujours, dans ma mémoire, dans les souvenirs échangés avec ceux qui les ont connus.
Un sourire, une inflexion de voix, une poupée, un bol, un tissu, une fleur, une expression, une idée, une musique. Ils sont là. Leur âme, leur sourire. C’est leur voix qui me manque le plus. Mais ils ne sont pas morts. Ils sont là, partis juste avant nous. Dans la lumière.
©️nk
Quelques mots

Publié par Natacha Karl

Jardinière des mots, je sème des graines de poésie partout, dans mes créations, ateliers comme dans mes livres pour lecteurs de 9 à 99 ans. Art et art-thérapie. Cultivons le bonheur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :