Acrobate de l’âme

acrobate de l’âme

sur le fil de l’équilibre

tu ne tombes pas tu danses

dans ces chambres bleues, dans ces chambres blanches où on enferme tes peurs, sidéré tu pleures ou tu tournes dans ta tête inlassablement les mêmes horreurs. Les mêmes terreurs d’une hypersensibilité silencieuse.

tu vois des visages

tu entends des cris

silence radio


Parfois des blouses blanches avec des stéthoscopes auscultent ta tête, tes pieds, tes angoisses. Parfois des sourires et des voix douces viennent au chevet de tes nuits bipolaires.


schizophrène

acouphènes bipolaires

des mots dans les journaux


Santé mentale. Cent manières de raisonner au monde qui nous entoure. Le tam tam de la vie résonne dans nos cerveaux et nos cœurs. Parfois tu as droit à des IRM du cerveau. Des scanners de ta tête. Une cartographie qui ne dit pas grand chose de ces territoires inconnus.


hôpital psy

tu bois une menthe à l’eau

pendant ta promenade


santé mentale

libre dans ta tête

enfermé dans ton pilulier


Et si tu étais juste différent? Et si le malade c’était le monde autour? Toi juste un symptôme? Le monde est plus fou que toi. Tourne un carrousel emballé.


©️nk

Illustration : Pejac


Voilà un journée qui me parle : journée de la santé mentale. À tous ceux qui souffrent ou ont souffert de maladies étiquetées mentales, psychiques, ces maladies invisibles parfois si mal comprises et souvent si mal soignées, je redis mon soutien, ma solidarité.

Poupée

J’écrirais sur mes mains

Les mots invisibles

Qui ne te touchent pas

Je dirais mon amour

Du fond de mon silence

De poupée disloquée

Un chiffon oublié

Dans un lit déglingué

Après l’amour inabouti

Un corps abandonné

Je toucherais mes yeux

Aveugles et mes mains jointes

Rejointes dans la paix

D’un amour éternel

L’âme volée au corps

L’âme chevillée à tord


©️nk

Slame ta joie!

Joie à tout prix

Sourires de catalogues 

Optimisme de grande surface

Quand est-ce qu’on va cesser

De nous rabâcher 

Des méthodes Coué

Au rabais

Cesser de nous raconter

Des histoires 

Qui nous font préférer

A tout prendre

Les faits divers gore

Aux manuels du parfait petit vivant

Au p’tit chamallow moelleux

Les cailloux dans la chaussure

Quand est-ce qu’on nous laissera 

Le droit d’être malheureux

Le droit d’être négatif

D’être pessimiste plus de cinq minutes

Sans recevoir en prime 

Les foudres du bien-être imposé

La positive attitude décrétée 

A la louche

Et mon développement personnel

Va très bien merci

Je me passerai de bouquins

De stages de mantras de yoga

Et de je ne sais quoi

J’irai à mon rythme

A ma manière

Comme je peux 

Comme je veux 

La tête la première

Le coeur en bandoulière 

Si mon mal-être je l’ai bien mérité 

Tes œillères tu les as pas volées 

On te vend du bonheur à tout prix

De la joie frelatée 

Tu brailles à tout vent 

Des conneries de pacotille 

Du bonheur en prêt à penser 

Des clichés en illimité 

Tu m’excuseras 

Si j’applaudis pas à chaque fois 

Si la joie est un joyau

Connais-tu la valeur des larmes? 

L’optimisme n’est pas à vendre

Tous ces slogans publicitaires 

Ces injonctions incessantes 

Bâillonnent la vérité de l’être 

Connais-tu la profondeur de la peine? 

La beauté d’un sourire qui renaît ? 

L’optimisme à revendre 

J’achète pas

La joie à tout prix

Non merci ! 

©nk

Chansons de nuit

Ta voix

Ecrire des phrases au silence

Silence où nage une âme transie

La nuit est opaque

Le silence est touffeur

Tu marches dans le temps

Au pas du devenir

Tu souris au matin

De ne pas y croire

Tu pioches dans la vie

Un quelconque demain

Tu suis aujourd’hui

Le matin calme et blanc

Le signe du printemps

Le chant de cet oiseau

Au matin qui bourdonne

Un tendre miel sur ta tartine

Tu retrouves ta voix

Enrouée de cent ans.

Arsinoé

Bébé dort

Plus fort

Bébé dort

Trop fort

Elle ne sait pas encore

Qu’une mouche a piqué

Trop fort

Son Arsinoé

Elle l’attendait encore

Dedans sa bulle profonde

Le silence s’est fait

Dedans sa bulle tombeau

Planait le fantôme

D’une petite fille déjà aimée

Son Arsinoé

Bébé dormait

Plus fort

Bébé dormait

Trop fort

Arsinoé….a oublié de naître

Dans mon rêve la mer

Dans mon rêve la mer

Ne se referme pas

Elle demeure au silence

Un clapotis sombre

Dans la nuit qui s’en va

Dans ses rouleaux hostiles

Finit de s’émouvoir

Au moment imprévu

Où la lune se donne

En merveilleux chemin

Sur l’immensité noire

Dans mon rêve la mer

Ne se replie pas

Elle s’abandonne à la nuit

Couleur d’encre marine

Amarre mon bateau

Au plus profond du soir

Je trouverai les sirènes

Eblouies dans les vagues

Je rentrerai au creux

Du sable dormant

Dans la mer, dans mon rêve

Je fondrai à nouveau

Plus forte que la nuit

Plus douce que le jour

Je me rendrai à mes songes

Plus vrais que les paroles creuses

Plus justes que les mensonges vains

Je glisserai dans l’onde

Jusqu’aux lendemains

@nk

Je partage à nouveau ces textes parce qu’ils ont donné lieu à une très belle mise en musique par Laurent Carle et à un beau spectacle musical « Noctenbruit » avec les interprètes brillants dont j’ai noté les noms sur les photos.

Ce type de partage me tient très à coeur : quand des mots deviennent vivants par le slam, la chanson ou le spectacle vivant. J’essaierai de vous en faire partager le plus possible, que ce soit tout récent ou plus ancien.

Natacha

Violent silence


Je tromperai le silence en violant un grand cri

En déchirant le ciel d’un éclair ébloui

Assourdissant le temps

Et l’amour et le cœur

Pleurant des larmes chaudes

Couronnant de sanglots

L’instant de nos épousailles

De notre nudité de notre vérité

Je tromperai le silence

Dans l’éloquent sourire

Cueilli sur tes lèvres

Au fond de notre lit

©️nk

Notre chambre éblouie

Se souvenir du sourire

Je dois me souvenir de mon sourire

le ciel de l’avenir

la clef des étoiles

Je dois me souvenir de tes yeux

qui scintillent dans le noir

La gloire d’un amour

un beau sourire mourant

sur tes lèvres tendres

Je dois me souvenir de l’avenir

Nouveau et incertain

Beau comme une promesse

Beau comme le sourire

D’aujourd’hui

@nk

Photo prise cet été. Retrouver ce sourire. Belle rentrée à tous 😄😷 malgré les masques. Sourions.